Les virus

Virus caniche

Les caniches sont souvent les victimes de virus féroces. Parmi les plus communs, on note le CHV et le CIV. Mais qu’est-ce qui se cache sous ses initiales menaçantes ?

Le CHV

Le virus herpes canin ou CHV est à l’origine de pathologies sévères. Classifié dans les maladies sexuellement transmissibles, l’herpès canin est hautement contagieux. Il peut se propager par les voies nasales, par le passage transplacentaire ou par les contacts vénériens. Le CHV peut donc affecter les adultes mâles ou femelles ainsi que les chiots.

  • Chez le chiot, la contagion se produit au moment du passage de la mise bas, lors du passage dans le pelvis. Dans ce cas, le taux de mortalité avoisine les 80 %.
  • Chez l’adulte, l’état de santé général n’est pas profondément affecté, si ce n’est à travers des toux répétitives et des irritations au niveau des parties génitales. Cependant, le taux de natalité est fortement affecté et dans le cas d’une portée qui arrive à terme, c’est le cas de figure antérieur que l’on retrouve.

Il n’existe malheureusement pas de traitement efficace contre le CHV et la prévention demeure la meilleure manière de le combattre. Le virus ne résiste pas plus de 15 heures à l’air libre et il meurt rapidement en présence de désinfectant comme l’eau de javel. La présence de ce virus dans un élevage peut transformer en cauchemar l’activité des professionnels.

Le CPV

La parvovirose canine est un virus extrêmement agressif ; il provoque un taux de mortalité élevé chez les animaux infestés. Pourtant il s’agit d’un des virus les plus petits connus à ce jour.

Il compense sa petite taille par une résistance exceptionnelle en milieu extérieur. Il est surtout présent dans les selles des animaux et habituellement, il se transmet par contact buccal ou nasal.

Il peut toutefois voyager en étant sur des poils de chiens, sur des vêtements humains ou sur des semelles de chaussures.

Les symptômes sont des diarrhées et des vomissements abondants et nauséabonds. Il est habituel que l’animal cesse de boire et de s’alimenter ce qui peut conduire à la mort du chien.

La meilleure façon de combattre ce virus est de vacciner le caniche dès son plus jeune âge et de tenir ce vaccin à jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *